Je teste

Mes derniers jeux vidéos

24 juillet 2009

Cela fait un bout de temps que je n’ai pas parlé jeux vidéos sur le blog, et ce n’est pas parce que je ne joue pas (bien au contraire, d'ailleurs je me suis aussi mise à la r4 dsi, oh bonheur!) mais tout simplement parce que j’avais un peu la flemme. Trop de choses arrivent dans ma vie en même temps, j’ai beaucoup de choses à gérer et Geekette and Greluche est un peu passé en retrait …

Au programme, des jeux Xbox Live Arcade:

  • Wallace et Gromit
  • Worms 2
  • 1 contre 100
  • Monkey’s Island

Je respecterai une certaine structure pour uniformiser tout ça: l’histoire – le graphisme – la durée de vie – le gameplay – les dialogues (si besoin est) – le niveau de difficulté – la note finale.

C’est parti !

Wallace et Gromit: Partie 1 – Fright of the Bumblebees

Avez-vous été fan des dessins animés Wallace et Gromit durant votre enfance ? Moi oui ! Ces deux lascars aux inventions plus que délirantes et férus de fromage sont un bon souvenir de ma jeunesse.
J’ai alors été plus que curieuse de découvrir leur aventure sur Xbox car, bien que d’autres jeux à leur effigie soient déjà sortis auparavant, je n’avais jamais testé.

L’histoire:

Wallace et Gromit ont le chic pour se mettre dans des situations problématiques, et cette fois-ci c’est à propos d’abeilles ! Wallace est criblé de dettes et porte tous ses espoirs sur sa dernière invention: la machine à fabriquer du miel… C’est là que les ennuis vont commencer pour nos deux amis.

Le graphisme:

Fidèle à celui du dessin animé ! On regrettera peut-être le manque d’environnements à visiter. Il faut dire que je suis vraiment fan de la série donc j’aurais aimé me promener dans plusieurs endroits. Mais n’oublions pas que ce n’est que la première partie du jeu donc Le jeu devrait compter 4 parties sur le Xbox Live Arcade, il y a de quoi faire…

La durée de vie:

Là, il n’y a pas photo… Quelques heures suffiront à venir à bout des 4 chapitres de cette première partie. Par contre, cela pourrait motiver certains à recommencer le jeu pour débloquer tous les succès. Car des succès, il y a. Mais personnellement j’avais trop de jeux à tester que pour tout refaire.

Le gameplay:

Du point’n’click, un type de jeu que j’adore. Hyper facile à prendre en main, il n’y a que queques touches-clés qu’on assimile vraiment rapidement. Se déplacer sur la map est vraiment aisé.

Les dialogues:

L’audio est en anglais, ce que personnellement j’ai adoré car je suis une pure fan de l’accent anglais. La traduction n’est pas toujours top mais bon … Je préfère ça à l’audio français.

Le niveau de difficulté:

Le jeu n’est pas trop difficile, surtout pour les adeptes du genre point’n’click. Mais il y a tout de même quelques situations où il faut un peu réfléchir

Note: 3,5/5

Un jeu qui s’apprécie facilement et permet aux plus nostalgiques d’entre nous de retrouver des personnages clés de leur enfance. Du point’n’click comme cela fait plaisir de temps en temps, et une ambiance enfantine qui fait du bien pour décompresser quelques heures.

Worms 2 – Armaggedon

Worms 2 ou encore un instant de jeu nostalgique. Qui n’a pas, les jours de pluie, bastonné des hordes de petits vers à coup de grenades sacrées ?

L’histoire:

Comme toujours, plusieurs équipes de vers de terre tout aussi crétins que les célèbres lapins s’affrontent dans une marre de sang jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une seule équipe. La marre de sang est relative

Le graphisme:

Retour à la 2D ce que, personnellement, j’ai eu un peu de mal à faire après avoir joué de longues heures il y a quelques années à Worms 4 – Mayhem.
Une fois habituée à cette petite « perturbation visuelle » j’ai pu apprécier les différentes map du soft. Les graphismes sont de très bonne qualité, variés et très riches. C’est donc un vrai plaisir visuel, et on s’en amuse d’autant plus !

La durée de vie:

Le jeu offre une très bonne durée de vie de par son mode multijoueur et son mode solo. Dans le mode solo vous aurez une série de missions à accomplir, généralement éliminer tous les vers ennemis de la map mais avec des petites subtilités en plus. Vous aurez parfois de petites énigmes ou des quêtes à réussir pour accéder à la mission (ou plutôt niveau) suivante.
Chaque niveau réussi vous fera gagner armes, tenus et niveaux ce qui est plutôt encourageant

Le mode multijoueur permet de passer un bon moment à s’affronter entre amis, comme on le faisait au bon vieux temps

Le gameplay:

Il y a un petit tutoriel au début pour nous apprendre à manipuler les armes de base ce qui était plutôt utile en ce qui me concerne en matière de rappel.
Déplacer ses worms sur la map n’est pas compliqué, il faut juste maîtriser la technique du saut arrière pour laquelle j’ai toujours du mal (sur iPhone je vous raconte pas !)
J’ai l’impression que la visée est plus simple car j’arrive plus ou moins à envoyer mes grenades où j’ai envie, ce que je n’ai jamais réussi à faire dans le worms 3D

Les dialogues:

Comme d’habitude Tout est personnalisable dans vos worms: tombes, look, voix, noms, etc.
Leurs petites voix sont vraiment rigolotes

Le niveau de difficulté:

Certaines maps sont un peu plus difficiles à appréhender que d’autres mais globalement le jeu reste accessible au plus grand mode. Surtout avec le système de visée des grenades qui permettent quelques coups vachement sadiques

Note: 3,5/5

Xbox Live nous refait ici un jeu très convivial et plutôt simple à prendre en main. Les Worms restent une valeur sûre pour un moment de détente, et le portage est très bien fait sur cette console de salon.

1 contre 100

1 contre 100, adapté du célèbre jeu télévisé, est un jeu que j’attendais avec impatience. J’adore les jeux de question, c’est pour ça que je les regarde toujours à la télé. Je veux voir jusqu’où j’aurais pu aller. Ce jeu me permet donc de vivre au mieux l’expérience ! Avec de vrais cadeaux à gagner, c’est pour dire si c’est fait pour moi

L’histoire:

Pas compliqué. Il y a deux temps de jeu. Soit le dimanche soir, en quelque sorte le « prime » du jeu, soit les autres jours de la semaine.
Le dimanche soir, il y a: un candidat, un mur, un public et de vrais cadeaux à la clé.
Les autres jours, tout le monde est dans le mur et le but est de faire un maximum de points aux questionnaires. Cela permet de gagner des « tickets de loterie » qui, si j’ai bien compris, permettent d’avoir plus de chance de faire partie du mur ou être candidat lors du « prime ».
Si jamais j’ai mal compris, n’hésitez pas à me corriger dans les commentaires !

Le graphisme:

Graphismes soignés et assez bien faits. Fidèles au plateau de jeu original.

La durée de vie:

Infinie Ce concept ne s’applique pas vraiment à ce genre de jeu.
Les séances ne sont proposées que le soir. En moyenne de 20h à 22h ce qui est une bonne durée parce que le jeu peut quand même devenir vite lassant, surtout si on joue seul.

Par contre, niveau questions, j’ai déjà eu 2 questions les mêmes. J’espère que cela ne se répétera pas trop souvent…

Le gameplay:

Facile, il suffit d’appuyer sur les touches correspondant à la réponse qu’on souhaite sélectionner. Rien de plus simple ! Durant la semaine, il est possible d’accumuler des jokers pour passer une question. Il suffit d’appuyer syr la touche Y pour l’utiliser, et c’est très bien indiqué.

Les dialogues:

Là, franchement ils auraient pu mieux faire. La présentatrice dit toujours la même chose, l’animateur ne sert strictement à rien. Ils auraient pu faire quelque chose d’un peu plus interactif. Un personnage plus présent, qui mène le jeu, fasse des commentaires un peu plus recherchés que « voyons voir ce qu’a dit le mur » « c’était trop facile » etc. C’est peut-être difficile à mettre en place mais je trouve que ça apporterait beaucoup au jeu et le rendrait moins vite lassant.
Quand on joue avec des amis sur le Live Gold c’est bon parce qu’on parle dans les micros, on fait des commentaires sur les réponses qu’on a cochés. Par exemple un jour, mon doigt a glissé, et au lieu de répondre « la marseillaise » à la question sur l’hymne française, j’ai répondu « la mayonnaise ». Mon micro foirait à ce moment là mais je me suis quand même pris un énorme fou rire

Le niveau de difficulté:

Ca dépend du questionnaire. Lors du prime, les questions sont de culture générale et assez accessibles dans l’ensemble. Par contre, en semaine, il y a des questionnaires plus compliqués que d’autres.
A voir le niveau de chacun

Note: 3/5

Un bon jeu à faire entre amis, pendant une petite heure pas plus, sous peine de le voir devenir lassant. Les primes du dimanche soir sont sympathiques, les questionnaires de la semaine sont quant à eux plus répétitifs. A préférer à plusieurs qu’en solo.

Attention, 1 contre 100 n’est pas encore ouvert aux belges. J’espère qu’il le sera rapidement. Pour y jouer, je me suis créé un nouveau gamertag « français » avec l’adresse de mon père qui réside en France, au cas où je gagnerais quelque  chose *espère*
Sachez qu’à la création d’un nouveau compte Xbox Live, vous recevez un mois gratuit d’abonnement Gold. Et les primes sont de temps en temps ouverts aux comptes Silver.

The Secret of Monkey Island – Special Edition

De nouveau un jeu nostalgique, pour tous ceux qui y ont joué il y a quelques années, où il était impossible de nier qu’une image était faite de pixels

L’histoire:

On incarne le jeune Guybrush Threepwood, fraichement débarqué sur l’île de Mélée avec l’objectif de devenir un pirate. Un événement l’amènera à se trouver un équipage et un bateau pour se diriger sur Monkey Island, une île notamment habituée par un navire fantôme.

Le graphisme:

Les graphismes du jeu sont superbes, entièrement revus et réalisés à la main. Il est possible, en appuyant sur la touche « back » de la manette xbox de voir les graphismes d’origine et se rendre compte de l’amélioration.
Il y a certaines images, comme celle qui illustre l’article, qui sont de vrais artwork !

La durée de vie:

Assez bonne, elle dépend de votre capacité à prendre la patience de résoudre les énigmes (et de pas appuyer sur X, comme moi, pour avoir des indices sur la prochaine chose à faire ^^) et de si vous aviez déjà joué au jeu avant ou pas.

Le gameplay:

Très simple, c’est du point’n’click. On clique où on veut que le personnage se rende sur la map, et il y va tout seul comme un grand. J’aurais apprécié une fonction « carte » qui apparement est présente dans des opus plus récent de la saga. Parce que parfois on doit faire de vrais détours pour arriver à l’endroit voulu …

Les dialogues:

De nouveau, des dialogues en anglais avec possibilités de sous-titres français mais sous-titres ultra mal traduits. Quand on écoute les voix anglaise, on voit tout ce qu’on perd en traduction.
Comme j’aime beaucoup l’anglais, ça ne me dérange pas mais je pense que les plus fans auraient préféré un audio en français avec les voix d’origine.

Le niveau de difficulté:

Y a des énigmes assez coriaces si on n’utilise pas le bouton X. Il faut savoir où aller, quoi prendre, quoi utiliser, comment,… mais ça reste dans l’ensemble toujours accessible au plus grand nombre.

Note: 4/5

Je suis fan de ce jeu, je l’ai dévoré super rapidement et je l’ai déjà presque terminé. J’adore les jeux d’énigme, de point’n’click, d’aventure. Ce jeu est donc une expérience positive à 100% pour moi qui avait joué au premier opus il y a une dizaine d’années, sans vraiment m’en souvenir…