Je regarde

Critique du film « Mesrine: L’ennemi public n°1 »

30 novembre 2008
Vous ne trouvez pas que cette affiche fait penser à La Passion du Christ ?

Vous ne trouvez pas que cette affiche fait penser à "La Passion du Christ" ?

Hier soir, je suis allée voir la seconde partie de la saga Mesrine! J’avais déjà bien aimé le premier volet, j’ai également beaucoup aimé celui-ci, bien qu’ils soient totalement différents.

Vincent Cassel confirme ses talents de prestation, mais il faut dire aussi qu’il est très mis en avant par la réalisation. Les seconds rôles sont totalement sous-exploités. On retrouve un Samuel Le Bihan avec pas mal de kilos de plus (je ne l’ai pas reconnu tout de suite!) qui quitte l’écran aussi vite qu’il y est apparu, idem pour Gérard Lanvin. Le personnage de Mathieu Amalric est un peu plus développé mais quitte l’histoire de nouveau trop « facilement ». Et Ludivine Sagnier fait plus de la figuration qu’autre chose, je trouve. Mais bon, quand on va voir ce film, c’est pour Mesrine, pas pour les autres

La réalisation est assez différente du premier volet car elle semble tout faire pour servir la nervosité. Autant les plans rythmés (caméra qui bouge dans tous les sens) que les plans longs contribuent à cette nervosité voire à un certain malaise du spectateur. La scène finale étant vraiment l’apologie de cette nervosité Très bien réalisée je dois dire… A un moment j’en ai presque arrêté de respirer

Mesrine, au coeur du spectacle, est placé totalement différemment que dans le premier volet. Là où l’histoire comprenait encore le vrai gangster, en voyant ses actes de violence démesurés, ses attitudes de bandit et son égo sur-développé… Le second volet idéalise totalement le personnage. J’ai vraiment eu un sentiment de « Mesrine est un chouette type finalement » et je me suis même fait prendre au jeu ! Connaissant très bien le dénouement tragique de l’histoire, j’avais tout de même un peu envie que le type s’en sorte. Et cela m’a un peu dérangée. Lorsque j’ai assisté au premier volet de la saga, le réalisateur était présent et avait bien stipulé qu’il avait été très difficile de ne pas être du côté du gangster. Et bien, s’il a le sentiment qu’il a réussi à ne pas être à la limite de l’anthologie de Jacques Mesrine, moi je trouve qu’il a totalement foiré son coup !

Ce second volet aurait gagné à développer plus le personnage très complexe de Jacques Mesrine et ses nombreux côtés paradoxaux; plutôt que sa passion pour son image véhiculée par les médias.

Il n’en reste pas moins que la saga Mesrine est tout de même agréable à suivre et que ce second volet a ajouté quelques éléments humoristiques non négligeables.
Nous avons tous beaucoup rigolé avec la phrase « pour se faire gôler par les policiers belges, il faut vraiment être con » Quelques autres perles du genre ont été sorties, je me suis dis que je les dirais dans ma critique, et comme d’habitude je les ai oubliées….
Puis j’ai beaucoup la musique du film. Elle était bien choisie et plus fournie que pour le premier volet (qui était surtout ponctué de scènes de tirs j’ai l’impression).

Soit. Je recommande tout de même cette saga car Mesrine est un personnage qui mérite d’être connu, et cela permet d’en savoir plus sur ce gangster qui a littéralement fait trembler une partie de la France… Je n’aurais pas voulu travailler au guichet d’une banque à cette époque

Mon appréciation:
Un bon 3/5. Un moment distrayant, une histoire qui mérite d’être connue, un bon moment de cinéma.

  • Azariel 30 novembre 2008 at 19 h 21 min

    On sent qu’il y a du progrès !
    Encore un peu d’entraînement et je t’embauche bientôt Lolo

    Très jolie critique, bien mise en place, bien construite.
    Level up Lowett ! :pirate:

  • Touwity 30 novembre 2008 at 20 h 51 min

    J’ai trop envie de le voir ce film… Mais j’ai un peu de mal avec les films violents et « gore » du coup je me tâte!

  • lowett 30 novembre 2008 at 20 h 55 min

    @Azariel: Merci, ça me fait très plaisir Je fais vraiment un effort pour dire autre chose que les banalités d’usage donc je suis contente que tu le voies

    @Touwity: Dans « L’ennemi public n°1 » il y a une scène assez violente où il tabasse quelqu’un qui est à la limite du gore. Moi j’ai pas regardé, tout simplement. Je suis aussi très sensible avec la violence, et si ça peut te rassurer, je n’ai pas souvent fermé les yeux durant les 2 films