Je teste

Le Pocket Wifi de Scarlet

21 octobre 2011

J’ai eu l’occasion de tester le Pocket Wifi de Scarlet, une solution qui pourrait bien remplacer les clés 3G !

La clé 3G était jusqu’à présent la solution d’Internet nomade par excellence. Le hic, c’est que nous avons de plus en plus d’appareils à connecter et certains sans port usb, comme les smartphones ou les tablettes.

Qu’est-ce que le Pocket Wifi ?

Le principe du Pocket Wifi est de partager une connection 3G par Wifi avec différents appareils, on doit donc insérer dedans une carte SIM et avoir un contrat avec un opérateur.

Il se présente sous la forme d’un petit boitier très compact en forme de galet et pratique à transporter, doté d’un écran. Il possède quelques boutons minimum pour l’allumage et la connection, pas de clavier. Il y a également un port microSD pour pouvoir y stocker des données. Ainsi qu’un service pour envoyer des SMS par Internet.

L’autonomie du Pocket Wifi est plus que correct, mais il faut faire attention à ne pas oublier de l’éteindre ! Une fois qu’on l’utilise, l’écran finit par s’éteindre, mais le Pocket Wifi fonctionne toujours. On peut donc facilement oublier de l’éteindre. Une petite diode verte par exemple, pour signaler qu’il est en cours d’utilisation, pourrait être pratique pour les distraits comme moi.

Surtout que le Pocket Wifi est tellement compact qu’on le range facilement dans un sac lorsqu’on est en déplacement, il continuera à faire son boulot.

Configuration

Mon Eee PC me facilite encore de temps en temps la vie!

C’est le côté un peu plus compliqué du Pocket Wifi. On reçoit un guide d’installation et de configuration avec plutôt précis, cependant je n’ai pas retrouvé les mêmes étapes dans le processus.

J’ai tout d’abord essayé sur mon Mac et là c’est facile, ça ne fonctionne pas. On doit normalement repérer l’identifiant du Pocket Wifi dans la liste, s’y connecter et taper l’adresse « e5.home » dans son navigateur. Je n’ai jamais réussi à accéder à l’interface de configuration sur cette page.

J’ai voulu tenter le magique 192.168.1.1 mais j’étais un peu fatiguée, j’ai oublié de me déconnecter de mon propre Wifi donc je ne suis arrivée à rien avec ce système, mais c’est clairement à cause de ma distraction

J’ai alors sorti mon bon vieux Eee PC que j’hésite souvent à revendre mais qui me dépanne de temps en temps. J’ai suivi l’assistant d’installation, me suis rende sur « e5.home » et j’ai pu accéder à l’interface. J’ai suivi les étapes décrites dans le manuel, sachant qu’on me proposait plus de champs à remplir à l’écran que dans le petit guide. Après ça, ça ne fonctionnait toujours pas. J’ai alors réalisé que j’avais deux profils « Scarlet Wifi » dans l’administration du Pocket Wifi ! J’ai supprimé celui que j’avais créé, visiblement il s’était déjà créé tout seule…

L’étape d’installation et de configuration a donc été un peu fastidieuse mais une fois qu’on a passé ça, plus aucune difficulté à signaler.

Et à l’usage ?

Je ne suis pas souvent en déplacement, utilisant le Wifi principalement chez moi ou au bureau sur mes appareils. J’ai testé le week-end dernier en laissant le Pocket Wifi dans mon sac et en y connectant mon HTC Desire et mon iPad. Je n’ai pas constaté de différence de réseau par rapport à celui que j’utilise habituellement (je suis chez Mobile Vikings, affilié à Base, tandis que Scarlet est sur Proximus)

Etant principalement à Bruxelles, je suis plutôt bien lottie en ce qui concerne le réseau 3G.

Je trouve que le Pocket Wifi est une bonne solution d’appoint pour avoir Internet, qui peut aussi s’avérer économique. Les smartphones peuvent devenir des points Wifi également, mais le problème est leur batterie. Cela consomme énormément et je déteste quand mon téléphone n’a plus de batterie et que je ne suis pas chez moi !

L’offre de Scarlet propose le Pocket Wifi au prix de 99 euros avec un abonnement de 15 euros par mois qui compte 1 Go de données. Cela reste cher si on compare avec l’ADSL, et je paie le même prix chez Mobile Vikings pour avoir le double en données, du crédit de consommation et 2000 SMS. Par contre je dois aussi payer 12 euros par mois pour l’iPad (2 Go de données également) ce qui me revient à 27 euros par mois pour avoir du data en déplacement sur mes deux appareils.

Il y a de l’idée à creuser je trouve. Mais le Pocket Wifi reste pour moi principalement une solution d’appoint comme l’est la clé 3G.

 

  • Caroline 21 octobre 2011 at 19 h 06 min

    Sympa ce test, je ne connaissais pas le concept et j’avoue être séduite mais est-il possible d’acheter un système de « recharges » plutôt qu’un abonnement ? Merci !