Je me pomponne

Mon masque cheveux chouchou

16 septembre 2015

Ce soir, j’ai failli flancher. Mes semaines au boulot sont hyper chargées. Je n’arrête pas. Parfois, il vaut mieux que je ne m’arrête pas, que j’évite de penser à ce que je fais, de chercher un sens. Ce midi, j’ai entamé mon sandwich et ma canette d’Ice Tea Green parce que je le méritais bien. Je l’ai entamé à mon bureau, rattrapant mon retard dans mes mails. Puis une chose en entrainant une autre, je suis revenue à mon bureau à 18h15 et j’y ai trouvé un sandwich dont je n’avais mangé qu’un tiers et une canette à moitié remplie.

Je suis chez moi ce soir et j’ai deux possibilités: m’affaler dans le canapé, dans les bras de mon amoureux, avec un verre de vin (j’en ai déjà bu un à l’apéro et un pendant le repas), devant un film ou une série, et ne plus penser à rien. Ou d’abord écrire un article sur le blog. Avec le verre de vin, quand même. J’ai hésité, mais pas longtemps. Ce planning de publication que je me suis imposé, cela fait presque 2 mois que je le tiens. Un record pour moi, qui était devenue une sorte de blogueuse du dimanche. Je ne veux pas abandonner maintenant.

Pas le temps de faire des photos, il fait nuit de toute façon, ni même de réfléchir à un sujet d’article. Les derniers neurones qu’il me reste sont quelque part sur mon bureau. Non, pas entre le sandwich pas mangé et la canette à moitié remplie, j’ai terminé cette dernière en allant prendre mon métro et mis le sandwich au frigo pour demain. Plutôt entre mes dossiers, mes clés USB, mes carnets et mes stylos éparpillés.

Mais tu sais, parfois, je suis organisée. Tout le monde pense que je le suis vraiment, c’est parce que je suis un vrai caméléon, on me croit patiente alors que je suis l’impatience incarnée quand je peux être moi-même, on me croit organisée alors que je suis bordélique, on me croit calme alors que je suis nerveuse. Les apparences… Mais parfois, oui parfois, je peux être organisée. Dans un moment d’inspiration, j’ai pris des photos et je les ai uploadées sur le blog. Pour un jour de vache maigre. Comme aujourd’hui.

Mon intro fait déjà la longueur de la composition d’un produit Kérastase mais t’inquiètes pas, j’en viens au fait. Puis je sais que tu aimes quand je raconte un peu ma vie. Tu ne serais plus là, si ça n’étais pas le cas.

Le masque nuanceur de couleur Christophe Robin

christophe-robin2

Je suis toujours en quête du parfait produit pour mes cheveux fins et aux racines grasses et pointes sèches. Shampoing, après-shampoing, masque, spray coiffant, mousse volume, scrub… Tout y passe. Et crois-moi, c’est pas facile. J’ai banni les silicones de mes produits cheveux, c’est donc mon tout premier critère de choix. J’ai besoin d’un produit qui n’alourdit pas ma chevelure. Pour le shampoing, c’est plutôt facile. Mais ça se corse pour tous les autres produits qui ont tendance à être lourds et riches.

J’ai néanmoins trouvé le masque parfait. Pendant longtemps, je me suis coloré les cheveux chez le coiffeur. J’ai eu de nombreux balayages, puis un tie and die, puis à nouveau des balayages et enfin des colorations complètes car j’ai fini par comprendre que ce qui me va ce sont les reflets froids. Le hic, c’est que la colo du coiffeur, elle s’oxyde. Quand j’ai de la chance, après un mois j’ai des reflets cuivrés. Quand je n’ai pas de chance, c’est à peine 2 semaines après avoir payé 100 balles pour mettre du froid dans mes cheveux. La rage.

Jusqu’à ce que je tombe sur cette petite pépite qu’est le masque nuanceur de couleur Christophe Robin à coloration temporaire. On est dans le haut de gamme pour cheveux, ce sont des produits qui coûtent cher mais dont j’avais toujours entendu beaucoup de bien. C’est le prix qui m’a bloquée jusqu’à ce que je me décide à commander grâce à un code de réduction chez Sephora. J’ai pris le masque Brun froid pour ses promesses: neutralise les effets d’oxydation et de jaunissement, évite la déshydratation, évite les reflets roux et déjaunit les mèches.

christophe-robin1

La couleur du masque est violette et il a également l’odeur de ce doux bonbon que j’aime tant. Je n’en applique que très peu puisque j’ai un carré court. Au départ, je l’appliquais partout pour atténuer tous les reflets roux et les mèches jaunes suite aux nombreuses colorations. Sans silicone, il a tout de même tendance à plomber un peu mes racines mais il est très riche donc me fait les cheveux doux comme je n’ai jamais eu avec un produit sans silicones. Après plusieurs mois d’utilisation, je ne l’applique plus que sur les mèches. Mes cheveux ont bien poussé, je n’ai plus aucun jaunissement à déplorer de la racine de mes cheveux jusqu’à pratiquement l’entièreté de ceux-ci. La couleur est naturelle et a tendance à prendre des reflets roux avec le soleil. Seules les pointes sont encore jaunes. J’ai à nouveau un tie and die en fait.

Le masque se pose durant 5 à 30 minutes, selon l’intensité souhaitée. En traitement de choc je le laissais 30 minutes, maintenant 5 à 10 minutes suffisent. Il est sensé s’estomper en 3 à 5 shampoings mais je ne l’utilise qu’environ toutes les 2 semaines.

Tu as peut-être tiqué sur le « coloration temporaire ». Comme moi, tu t’es dit, « ça va être le serpent qui se mord la queue cette histoire ». Un produit qui veut neutraliser les mèches jaunes mais s’oxyde et en ramène après. Comme la colo « super naturelle sans ammoniaque » de ton coiffeur. Bah non tu vois. C’est pas pour rien que je te dis que ce produit est une perle. J’ai vraiment enfin pu me débarrasser de ces foutus reflets jaunes. Je vois que mes cheveux ont poussé et qu’ils ont une belle couleur naturelle qui est plutôt chaude et que je souhaite donc « refroidir » grâce au masque.

Tip top !

Le masque existe aussi en Blond pur, Roux vénitien et Châtain éclatant. Il coûte 36,50€ sur Sephora (-20% avec le code FRSRENG jusqu’au 21 septembre) mais il les vaut largement. J’ai mon pot depuis janvier, et je n’en ai à peine entamé qu’un quart 8 mois après. Avec une utilisation toutes les 2 semaines ! Je te dis pas tout ce que j’ai économisé en coiffeur… J’ai tout recoupé en avril et maintenant je veux les laisser pousser pour pouvoir les attacher correctement à la danse donc je n’y suis plus allée depuis. Alors qu’avant, j’y allais tous les 2 mois pour refaire ma couleur. C’est un achat que je ne regrette pas ! Pour un produit cheveux, c’est assez rare pour être souligné