J'en parle

Le blog et la réalité

19 août 2017

Je suis revenue à pas de souris sur le blog mais pourtant je n’ai pas l’impression de m’être arrêtée. J’y pense très souvent, à mon blog. Et ces dernières années, j’ai énormément réfléchi. Ma réflexion est passée par la lecture d’autres blogs, le suivi d’autres blogueuses sur les réseaux sociaux, la lecture de leurs questionnements, des brouillons d’articles rédigés et jamais publiés… Des remises en question… Et finalement un changement de nom qui est enfin concrétisé car j’ai pris le temps nécessaire à mettre en place les redirections de nom de domaine. Au revoir Je fais du bruit, bonjour Lowett, tout simplement.

Ces deux dernières années, au niveau personnel

Si mon activité s’est ralentie ici, c’est avant tout parce que beaucoup de choses se sont passées dans ma vie. En octobre 2015, lors de nos vacances en Andalousie, François m’a demandé en mariage. En février 2016, nous avons fait une offre sur une maison à rénover qui a été acceptée : compromis de vente signé en avril, signature de l’acte et remise des clés en août et beaucoup de travaux ont suivi. Et puis, la cerise sur le gâteau, en juin de cette année nous nous sommes dit oui. Cela fait beaucoup en même pas deux ans !

J’ai d’ailleurs créé un autre blog sur mon mariage, où je pensais en documenter la préparation mais je n’ai pas pu faire ça non plus. C’est déjà quelque chose d’organiser un mariage alors bloguer sur ses préparations ça fait vraiment beaucoup Je rattrape néanmoins mon retard car le mariage étant terminé, j’ai assez de recul pour parler de pas mal de choses. Pour me lire, ça se passe ici : Mademoiselle se marie.

Pendant tout ce temps je me suis dit que c’était top : j’allais avoir plein de choses à raconter ! Mais le moment pour les raconter, lui, a tardé à se montrer…

Web-réalité ?

Si j’ai peiné à accrocher à Snapchat, j’adore Insta Stories. Je suis également pas mal de blogueuses sur Youtube. Le point commun dans tout ça ? Le côté “vlog”. C’est la grosse tendance chez les blogueuses, que ce soit sur Youtube ou les réseaux sociaux, de documenter sa vie. Plusieurs experts font un parallèle avec la télé-réalité, je n’irais pas jusque là. Lorsqu’on participe à une émission de télé-réalité, c’est la production qui choisit ce qu’elle montre. La blogueuse, elle, a tout le controle sur ce qu’elle montre et décide de montrer. Et heureusement, d’ailleurs. Mais du coup, ce n’est pas la réalité mais sa vision de la réalité.

On reproche énormément aux blogueuses de montrer trop de perfection. Instagram est le réseau social le plus décrié à ce niveau-là et si certaines trouvent de l’inspiration dans les belles images, d’autres ont un gros ras-le-bol : il y en a marre de voir de la perfection partout !

Je fais plutôt partie aujourd’hui de la première catégorie. Lorsque les premiers photographes ont envahi Instagram, j’ai râlé, attention. Pour moi c’était un réseau social où partager des photos avec un téléphone portable. Sauf que je me suis rendue à l’évidence que j’aime y voir de jolies images, peu importe qu’elles aient été prises avec un iPhone ou un Canon. On peut faire du beau avec les deux.

Je sais que les blogueuses nous montrent ce qu’elles veulent, je choisis qui je suis sur les réseaux sociaux en conséquence et mon objectif est d’être inspirée ou de rêver un peu. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé cet article d’Anne So du blog Cachemire et soie sur Instagram et “une histoire de culottes sales, de photos et d’intimité”. Elle y fait le parallèle très juste avec le simple fait de recevoir chez soi. Quand tu sais que tu vas avoir de la visite, tu ranges, tu nettoies. Tu t’apprêtes, tu prépares un bon repas, tu dresses une belle table. Non pour en mettre plein la vue à tes invités, mais plutôt par politesse, par gentillesse, parce que l’art de recevoir est important pour toi. Mais aussi, comme Anne So l’ajoute, pour protéger ton intimité. Pour garder la distance nécessaire entre les autres et toi, distance grâce à laquelle chacun se sentira bien. D’ailleurs, plus tu es proche de quelqu’un, moins tu te sentiras mal à l’aise si cette personne débarque à l’improviste et tombe sur les fameuses culottes sales qui sont dans le titre de l’article.

J’en arrive au point clé pour moi : il est devenu primordial dans ma vie d’aujourd’hui de protéger mon intimité sur Internet. Et je pense que nous, les blogueuses “dinosaures” (en novembre, cela fera 10 ans que j’ai ce blog, et j’en ai eu d’autres avant lui), nous en arrivons un peu toutes là, à cette réflexion. Nous réfléchissons à ce que nous avons encore à apporter à la blogosphère d’aujourd’hui tout en préservant notre intimité et donc en nous protégeant des lecteurs malveillants.

Tu sais quoi ? J’ai enfin compris. Je m’excuse d’avance car si ça a été une révélation pour moi et que le processus m’a pris énormément de temps, tu vas sans doute te dire : “tout ça pour ça ?”. J’ai enfin compris que ce que moi j’ai à apporter à la blogosphère d’aujourd’hui, et c’est mon blog, tout simplement. (Oui on est loin d’un cliffhanger de Game of Thrones en termes de révélation, mais j’ai prévenu…).

A une époque où la tendance est de publier de belles images d’un quotidien extra ordinaire sur Instagram et d’avoir un compte unifié visuellement, ou de documenter sa vie dans un vlog sur Youtube, moi j’ai envie de revenir à l’essentiel : à mon blog.

Mon blog, c’est chez moi, et si mes visiteurs décident de lui rendre visite, j’ai envie qu’ils s’y sentent bien. De leur présenter quelque chose d’intéressant, d’utile, de ce que j’ai appris et j’ai envie de partager par mes expériences et découvertes au quotidien. Et non mon quotidien lui-même, dans son instantanéité. C’est là que je trace la limite avec mon intimité.

J’utiliserai mes réseaux sociaux pour annoncer les nouveaux articles et partager ce que je veux bien montrer de mon quotidien, et j’espère que tu seras toujours au rendez-vous pour me lire !

EnregistrerEnregistrer