Browsing Tag

cheveux

Je me pomponne

Ma routine cheveux grand froid

2 décembre 2015

L’automne est bien entamé et l’hiver est à nos portes, l’air est plus sec et voilà déjà que ma peau se rebiffe. Le stick à lèvres est indispensable, l’hydratation des gambettes aussi sous peine de peau de croco et les cheveux trinquent tout autant.

En automne, il y a autre chose que les feuilles des arbres qui tombent: nos cheveux. Et comme j’ai de la chance, je cumule généralement les deux gros syndromes de l’automne: la chute de cheveux et la charge en électricité. Avant de partir en vacances, en septembre, je commençais déjà à en enlever de mes vêtements en journée et je les voyais plus nombreux dans ma brosse et dans la salle de bain. Maintenant au bureau, je me prends une décharge électrique chaque fois que je touche quelque chose de métallique. Voire même quelqu’un !

Continue Reading

Je me pomponne

Mon masque cheveux chouchou

16 septembre 2015

Ce soir, j’ai failli flancher. Mes semaines au boulot sont hyper chargées. Je n’arrête pas. Parfois, il vaut mieux que je ne m’arrête pas, que j’évite de penser à ce que je fais, de chercher un sens. Ce midi, j’ai entamé mon sandwich et ma canette d’Ice Tea Green parce que je le méritais bien. Je l’ai entamé à mon bureau, rattrapant mon retard dans mes mails. Puis une chose en entrainant une autre, je suis revenue à mon bureau à 18h15 et j’y ai trouvé un sandwich dont je n’avais mangé qu’un tiers et une canette à moitié remplie.

Continue Reading

Je me pomponne

J’ai testé le no poo

19 avril 2015

La tendance du « no poo » (pour no shampoo) m’intriguait depuis un moment mais comme toutes ces routines qui te vendent la disparition à tout jamais du cheveu gras, tu dois passer par l’étape « cheveux que tu n’auras jamais eu aussi gras de ta vie et qui te feront honte totalement ». Autant dire que si tu dois aller travailler dans un bureau avec de vrais collègues, ils risquent de te demander de recommencer à te laver les cheveux tous les jours et tant pis si ça ne te plait pas’ que ça t’irrite le cuir chevelu, que ça pollue la planète, whatever.

Le principe du no poo

No shampoo ne veut pas dire que tu ne te laves plus jamais les cheveux de la vie. On ne va pas s’imposer ça au 21ème siècle. Non, l’idée c’est de remplacer le shampoing par des produits plus doux. Car les shampoings sont souvent bourrés de saloperies comme les sulfates, les silicones, les parabens qui peuvent être irritants et allergènes. Ils perturbent le cuir chevelu en enlevant trop de sébum ce qui fait que le cuir chevelu, agressé, va en produire encore plus et bonjour le cercle vicieux. 

Si tu cherches la facilité, comme moi, tu peux remplacer le shampoing par de l’après shampoing. Si tu es plutot une green fille, tu te prépareras des crèmes lavantes bio avec les petits produits qui vont bien (recettes et plein d’infos dans cet article d’Antigone). 

Selon Antigone, on ne passe pas au no poo du jour au lendemain. Il y a plusieurs étapes comme d’abord espacer les shampoings puis ne plus se les laver du tout. J’ai pas respecté toutes ces étapes à la lettre tout simplement parce que je me suis rendu compte assez vite que le no poo ça n’était pas pour moi.

Les produits que j’ai utilisés 

Je n’utilise plus de produits capillaires contenant des silicones depuis des années. L’unique exception c’est le coiffeur car il est hyper difficile de trouver un coiffeur qui coupe bien, respecte le cheveu, le tout en utilisant des produits sans silicones. 

  
Lors de mon test, j’ai utilisé un après shampoing René Furterer au karité, un autre Désert Essence au coco et la gelée exfoliante René Furterer pour bien décrasser mon cuir chevelu. 

J’ai lu pas mal d’articles de blogueuses pour lesquelles le no poo a changé la vie de leur cuir chevelu. Mais de mon expérience, c’est une technique qui ne convient pas aux cheveux fins et plats (comme les miens)(Fred de Cut by Fred dit la même chose). Mes cheveux étaient propres mais avaient l’aspect du cheveu gras. On aurait dit que je négligeais le rinçage de mes cheveux. Ils étaient totalement gainés et tenaient en l’air tout seul comme s’ils étaient super gras alors que je venais de les laver. Et ça c’est une sensation qui m’est insupportable. 

  
J’ai donc fini par revenir au shampoing. J’en fais 3 par semaine ce qui est déjà une énorme différence pour moi par rapport à il y a quelques années car j’ai un carré court et habituellement quand j’ai les cheveux courts je les lave quasi quotidiennement. Ce que je vais essayer de faire, c’est remplacer un des shampoings de la semaine par un lavage à l’après shampoing mais me passer totalement de shampoing est impossible…

Et toi le no poo, tu en penses quoi ? Tu as testé ? 

J'agis Je me pomponne

Cheveux : les silicones c’est so 2013, fuyons les quats

7 mai 2014

De retour d’un super week-end prolongé à Trouville où j’ai totalement déconnecté, j’ai fait mon petit tour des blogs et je suis tombée sur cet article de Charlène très éclairant sur les silicones, l’eau micellaire et les baumes à lèvres.

Si en 2011 je disais déjà sur le blog qu’une eau micellaire ça se rince, c’est au sujet des silicones dans les produits pour cheveux que j’ai appris quelque chose grâce à cet article.

En fait, c’est comme les parabens. Certains consommateurs les ont bannis de leurs produits, d’autres préfèrent attendre que de nouveaux tests soient réalisés sur les alternatives avant de choisir. Pour les silicones, c’est pareil. Déclaré ennemi numéro 1 des cheveux pour leurs côtés occlusifs, les silicones font le cheveu doux et brillant mais l’étouffent complètement et empêchent même les actifs d’y pénétrer. Résultat, les marques ont bien été obligées de sortir des versions « sans silicones » de leurs produits puisque les consommateurs ont commencé à les traquer. La mention est donc venue rejoindre tout naturellement le « sans parabens » à gros coup de marketing.

Sauf que voilà, les petits coquins, ils mettent autre chose à la place. Ce dont on pouvait se douter. Maintenant, les méchants, ce sont les quats. Les quoi ? tu vas me dire…

Continue Reading

Je me pomponne

Chignon bun cache-misère

7 mars 2013

Je pense qu’une de mes lectrices sur 2 va s’insurger en lisant ce qui suit mais je le dis quand même: je me lave les cheveux tous les deux jours. (Allez-y, dites votre « Ohmygad! » maintenant). (C’est fait?).

J’ai été dotée d’une chevelure merdique (mais je n’ai encore jamais rencontré aucune fille qui n’ait rien à reprocher à sa tignasse) à savoir que j’ai les cheveux super fins, raides, et que cerise sur le gâteau je n’en ai pas beaucoup. Le comble étant que j’ai voulu les laisser pousser il y a deux ans et que bizarrement, pour une fois, je m’y suis tenue! J’ai donc des racines grasses et des pointes longueurs sèches.

A cause des racines grasses je dois les laver tous les deux jours (et utiliser du shampooing sec le deuxième jour si je les attache!). A cause des pointes sèches je dois mettre de l’huile ou une crème régulièrement dessus.

Un jour sur deux, je dois donc utiliser une technique cache-misère pour contrer l’effet raplapla dont le chignon bun. Il y a eu énormément de tutos et d’articles sur la blogo à ce sujet il y a quelques mois mais ça s’est un peu tassé et j’ai enfin trouvé la technique idéale avec ma longueur de cheveux alors je vous en parle.

J’utilise un bun pour faire mon chignon. C’est une sorte de donut que j’ai acheté pour 1 ou 2 euros chez H&M. On peut faire le même style de chignon avec une chaussette mais j’ai acheté le bun car à l’époque j’utilisais la même technique que Marie de Chronique Blonde qui nécessitait des pinces, qu’on peut facilement enfoncer dans le bun H&M. (Et ça me prenait une plombe à faire car il y avait toujours des mèches qui se barraient).

Aujourd’hui, j’utilise une technique sans pinces, la même que Margot (You make fashion) :

Avancez directement à environ 2 min 45 pour voir la technique. Celle-ci est juste une pure tuerie. Avec ça, tu fais ton chignon bun en 2 minutes top chrono, sans pinces et ça tient vraiment jusqu’au soir. Je mets tout de même un peu de laque pour être sûre de ne pas avoir des mèches rebelles et je peux trotter toute la journée tout en gardant un chignon qui ressemble à quelque chose. En plus, cette technique crée vraiment plus de volume donc pour des longs cheveux plats et raides c’est super pour enfin avoir un gros chignon.

Et vous ? Que faites-vous lors de vos bad hair days?

Je me pomponne

Produits doudou pour cheveux secs

15 novembre 2012

Les huiles pour cheveux, c’est la tendance du moment. Chaque marque décline la sienne et on peut dire qu’on a l’embarras du choix. Voici mes produits doudou pour cheveux secs !

Dans le placard de ma salle de bain, il y a celle de Shu Uemura, Essence Absolue. Je l’ai gagnée à un concours l’hiver dernier et cette huile est tout de suite devenue un coup de coeur ! J’ai eu la chance de recevoir le format voyage dans la dernière Deauty Box (d’autres ont reçu une laque), du coup je peux l’emmener partout avec moi J’alterne en l’appliquant comme soin avant shampooing ou comme petit coup de boost/douceur sur cheveux secs entre deux lavages. Dans ce cas-là j’en mets à peine quelques gouttes pour éviter l’effet « cheveux gras » sur mes cheveux très fins.

Sur ma table de nuit, il y a la Mythic Oil de L’Oréal. Je l’utilise le soir, quand je sais que je vais me laver les cheveux le lendemain matin et que je n’ai pas trop la flemme ;-) Je répartis le produit en couche assez épaisse dans mes longueurs puis je fais une tresse et je laisser poser l’huile toute la nuit. Comme elle est deux fois moins chère que la Shu Uemura, cela me permet de l’économiser un peu

Dans mon « carton-tests », un carton où je mets tous les produits de beauté que j’ai reçus et que je dois tester ou que j’ai testés mais qui ne deviennent pas des produits quotidiens, j’en ai plein d’autres, des huiles !

Le problème c’est que si les huiles font du bien à mes longueurs, mes pointes restent définitivement sèches peu importe celle que j’utilise. Et j’en ai un peu marre de devoir les couper (et pas qu’un peu) lors de chaque visite chez le coiffeur. J’ai l’impression que ça fait des mois que j’ai la même longueur de cheveux 

Du coup j’ai trouvé le petit produit en plus qui fait vraiment du bien à mes pointes : la crème d’huile  Shu Uemura, de la gamme « Essence Absolue », comme l’huile. Elle est formulée sur base d’huile de camélia également mais sa texture crème la rend hyper nourrissante. Puis l’odeur est bien sûr divine !

J’applique une noisette de produit en insistant bien sur les pointes sur cheveux essorés, avant de les sécher. Une fois mes cheveux secs, mes pointes sont enfin douces et sentent super bon

Son coût est assez élevé : le tube de 150 ml de crème-huile coûte 42€ (comptez 50€ pour l’huile) mais comme vous pouvez le voir sur la photo, c’est un conditionnement qui tient assez longtemps.

Utilisez-vous des huiles pour cheveux ? Quelle est votre préférée ? Et votre technique d’application ?

Je me pomponne

Le bio pour avoir de beaux cheveux

4 novembre 2011

Avec mes cheveux, je suis super stricte. Quand j’ai découvert les produits Lush, des « cosmétiques frais faits main » j’ai été séduite par le concept tout de suite. D’un shampooing solide à un autre, en passant par Big et autres shampooings liquides, je me suis retrouvée avec une panoplie de produits assez complète. Au point de n’acheter plus que chez eux les produits pour mes cheveux pendant deux ans et n’aller que dans des salons de coiffure bio. Sauf que.

Dans ma tête de brune au balayage tie-and-dye tirant sur le blond, j’ai assimilé le « cosmétiques frais faits main » au bio. Me disant « ras le bol des saletés chimiques » je n’ai pas réalisé qu’avec ces produits-là, j’en imposais toujours à ma tignasse quotidiennement. Oui, quotidiennement, car je me lavais les cheveux tous les jours.  Par exemple, les shampooings solides sont composés en grande partie de produits naturels. Cependant, ils contiennent du laurylsulfate, assez décapant et qui peut causer des affections de la peau ou de cuir chevelu. (Lire : Le sodium laurylsulfate un danger présent)
Continue Reading