Browsing Tag

déménagement

J'agis J'en parle

Quitter la ville

20 juin 2016

J’ai grandi en rase campagne. Autour de ma maison d’enfance, il n’y avait que des champs et quelques maisons bien espacées quand même mais qui permettaient de ne pas se sentir totalement isolés. J’avais l’entièreté de mon village pour terrain de jeu, et les villages voisins aussi d’ailleurs qu’on arpentait à vélo ma soeur, mes voisins et moi. 2 bus passaient dans mon village par jour, assez loin de ma maison, pour emmener les enfants dans des écoles un peu plus loin mais pas les miennes. Pour aller à la ville la plus proche, j’en avais pour une vingtaine de minutes en vélo ou 40 minutes à pieds. Là, je pouvais prendre un bus pour me rendre dans de plus grandes villes où il y avait des gares. Je suis toujours allée à l’école en voiture, mes parents faisaient du co-voiturage.

J’ai quitté ma campagne pour la première fois en 2009 pour aller vivre à Paris, où j’étais en Erasmus et où j’ai fait mon stage. De retour en Belgique en 2010, mes parents ont vendu notre maison pour aller vivre en France. J’ai un peu habité Wavre, puis Louvain-la-Neuve, puis enfin Bruxelles en 2011. Cela fait donc 5 ans que j’habite notre capitale et c’est à contre-coeur que je m’apprête à la quitter, moi qui me sentait si « urbaine » désormais

Continue Reading

Je pars

Interruption momentanée des services

19 juillet 2013

Je n’ai pas besoin de publier un article pour que vous le compreniez: le blog connaît actuellement une petite pause. Ce n’est pas que je n’ai pas d’inspiration, ou que je manque réellement de temps, mais plutôt que j’ai besoin de mettre de l’ordre dans beaucoup de choses. C’est pourquoi je publie ce billet, afin d’éviter le silence radio…

Nous avons trouvé un appartement, mon amoureux et moi, et nous déménageons à la fin de l’été. Ce déménagement signifie beaucoup de changements dont un qui concerne directement le blog: j’aurai enfin un bureau. A tort ou à raison, j’attribue mon manque d’investissement pour le blog à la taille de mon appartement. Ce studio que j’occupe depuis deux ans et que j’adore, car j’ai pu l’adapter à mon goût du sol au plafond, m’étouffe. Dans ma tête, je suis déjà tournée vers le prochain appartement. Je vois tout le potentiel qu’il a, et tout ce que mon studio n’a pas. Comme ce bureau, un lieu où je pourrais m’installer tranquillement pour écrire. Je suis comme bloquée entre deux étapes. C’est pour ça que j’ai choisi ce pont comme image d’illustration de l’article (source de l’image). Je vois l’été comme une traversée. Un long pont à franchir avant d’arriver de l’autre côté, de déménager et d’être plus sereine.

Bien entendu, je connais bien le monde de la blogosphère et je sais que ça nous arrive à tous: quand on annonce que la publication sera restreinte, bizarrement, l’ironie du sort fait qu’on fini toujours par se retrouver dans une situation où le besoin d’écrire se fait ressentir. Peut-être que cela m’arrivera…

Mais si ce n’est pas le cas, sachez que vous pouvez bien entendu me retrouver sur Twitter et sur Instagram. Maintenant que mon rythme au boulot s’est quelque peu ralenti, je vais pouvoir à nouveau consulter et commenter vos blogs. Je ne me rappelle même pas de la dernière fois où j’ai ouvert Hellocoton, c’est pour dire…

Je vous souhaite dans tous les cas un magnifique été et je vous dit à très vite, à la rentrée au plus tard!

Non classé

Bordel ambiant

20 juin 2010

S’il y a quelque chose qui me caractérise assez bien c’est que je suis bordélique. Le trop bien rangé me fait peur, j’ai besoin qu’il y ait de la vie dans une pièce, qu’il y ait des livres sur la table ou des papiers sur le bureau. Je suis bordélique, mais organisée.

Cependant, l’organisation en a pris un coup dernièrement car ce qui rythme ma vie depuis quelques mois ce sont les déménagements. Dans les cartons pour quitter ma maison d’enfance, dans les cartons pour quitter mon précieux Chantilly, et maintenant dans les cartons pour quitter mes grands-parents chez qui je vivais ces 2 derniers mois. Où je vais ? Dans le « fief familial » en Belgique, un appartement une chambre que ma soeur occupait et occupera à nouveau quand je serai repartie. Car je n’y resterai que pour l’été, avant de trouver finalement mon chez moi, mon appartement à moi, un endroit duquel je ne bougerai plus… Avant un petit moment Et surtout un endroit où je pourrai enfin commencer à reconstruire quelque chose. J’ai hâte. J’aime bien bouger, mais là je me sens en balance, une étape de passée, une étape à venir, et moi au milieu… En stand-by. J’aime pas être en stand-by.

Si j’ai assez mal vécu les deux déménagements précédents, je vis mieux celui-ci car c’est une étape qui me rapproche de mon futur chez moi, car je vais retrouver mon indépendance à laquelle je tiens déjà tant, car de bons moments se dessinent tout doucement dans cet horizon proche que j’aime regarder. Le long-terme, je déteste, cela est dû à mon impatience toute aussi légendaire que mon bordel.

Je suis donc perdue au milieu des cartons et des sacs…

Où est-ce que je mets quoi ?

Je dois vraiment garder ce truc ?

Lina, bouge toi, je ne vois plus ce que je fais !

Lina, sors de ce carton !

Déménagement: J-2…